11 e jour de campagne électorale : Les candidats multiplient les appels à un consensus national politique

Pour ce 11e jour de campagne, beaucoup de chefs de partis ont appelé à un consensus national politique. Même si les formulations sont différentes et le contenu de cette initiatives est peu explicité, son objectif a été bien précisé. Il s’agit, selon plusieurs candidats, de parvenir à un pacte politique «minimal» pour préserver la stabilité et la sécurité du pays.

Le FM à Sidi Bel Abbès

Le président du Front El Moustakbel (FM), Abdelaziz Belaid a axé son intervention, à Sidi Bel Abbès, sur la nécessité de développer le secteur agricole. Lors de son meeting dans cette wilaya à vocation agricole, M. Belaid a reconnu que des efforts ont été consentis et de grands pas ont été faits,en déplorant, toutefois, le manque de modernisation du secteur agricole. Reprenant à son compte le slogan «la terre à celui qui la travaille», le leader du FM a proposé la création d’une instance nationale dont la mission sera d’encourager les jeunes agronomes et vétérinaire pour investir dans l’agriculture.  

Le FLN à Souk Ahras et Annaba

Le secrétaire général du Front de libération nationale Djamel Ould Abbès a expliqué, ce mercredi à Annaba, «la nouvelle philosophie» de son parti. Revenant sur le processus de confection des listes électorale, l’homme fort du FLN a expliqué que le parti travaille, désormais, «à faire émerger les nouvelles compétences» pour sièger au prochain parlement. Devant son assistance, Ould Abbas s’est engagé, en cas de victoire, à redonner à Annaba son image de «coquette de la méditerranée». Au cours de sa première halte à Souk Ahras, Le SG du FLN avait réaffirmé que le programme du FLN est "celui du président de la République Abdelaziz Bouteflika qui est le président de tous les Algériens et le président du FLN".

Le MPA à Mila

Le président du Mouvement populaire algérien (MPA), Amara Benyounes, a invité les électeurs à exercer leur droit de vote. Lors de son meeting organisé à Mila, il estimé que «la voie des urnes est le meilleur moyen pour donner la parole au peuple» et le recours à la rue "ne mènera qu’au chaos et à la perte d’une stabilité et d’une sécurité recouvrées au prix fort". Le président du MPA a affirmé que son parti tend à exercer une "démocratie douce" lui permettant de "présenter ses idées en toute quiétude sans recours au discours injurieux".

Le RCD à Alger  

Le Président du parti du Rassemblement pour la culture et la démocratie (RCD), Mohcine Belabbas poursuit son périple à Alger. Lors sa sortie de proximité, il a affirmé devant les citoyens que les élections législatives du 4 mai prochain sont "une opportunité pour opérer le changement". Le président du RCD a insisté sur la nécessité de voter pour un programme et non pour un parti, qualifiant son programme "idéal"    en vue de faire sortir le pays de la crise et réaliser la stabilité sociale". Pour sa campagne, M. Belabbas préfère se consacrer à l'action de proximité, sillonner les rues d'Alger avec les candidats de son parti et rencontrer les citoyens pour écouter leurs préoccupations et leur expliquer le programme de son parti.

L’ANR à Souk Ahras

Le secrétaire général du parti de l’Alliance nationale républicaine (ANR), Belkacem Sahli, a affirmé mercredi à Souk-Ahras que le programme électoral de sa formation accorde une "grande importance" à la femme algérienne. Il a souligné, en ce sens, que "la société est bâtie sur l’homme et la femme équitablement que ce soit sur le plan de l’emploi, la santé et l’égalité entre les sexes pour édifier l’Algérie et relever les défis auxquels le pays fait face".   Le secrétaire général de l’ANR a invité les présents à "tester nécessairement ceux qui ont la compétence et la capacité de dynamiser l’investissement". 

NAB à Saida

L’alliance Nahdha-Adhala-Bina a fait part, mercredi, à Saïda, de son vœu de voir les prochaines législatives déboucher sur un parlement légitime. Ses leaders ont considéré que cet objectif peut être  atteint avec la volonté de toutes les parties prenant part à ces élections, l’intégrité, la transparence et la franchise en disant la vérité aux citoyens. Mustapha Belmehdi, l’un des représentants a ajouté que ces élections dessineront une nouvelle carte politique en Algérie, appelant à faire valoir et à défendre les intérêts stratégiques du pays.

MSP-FC à Béchar

Le président de l'Alliance du Mouvement de la  Société de la Paix (MSP-FC), Abderrazak Makri a appelé mercredi depuis Bechar à l’édification d’un «pays démocratique, fort et prospère». Il a appelé, dans ce sens, les futurs élus de sa formation à l’Assemblée populaire nationale (APN) à travailler avec les patriotes et les forces vives de la Nation, tant à l’intérieur de cette assemblée qu’au niveau des institutions de la République, dans le but «d’aller de l’avant». Makri a soutenu, par ailleurs, que les élections législatives du 4 mai ne seront entachées «d’aucune irrégularité».

Le FAN à El Oued

Le président du Front algérien national (FAN),  Djamel Benabdessalem a présenté mercredi à El-Oued les prochaines élections législatives comme "importantes" et "décisives" dans la vie de la Nation et du peuple. Une autorité "forte" a besoin d’un parlement "légitime" qui soit «l’émanation du peuple», pour la constitution d’un gouvernement "apte à  diriger", a-t-il souligné. Au terme de son intervention, Benabdessalem a appelé à une large mobilisation populaire pour soutenir les efforts de l’Armée nationale populaire et des autres corps sécuritaires pour la préservation de la sécurité et la stabilité du pays. 

Le MEN à Tamanrasset

Le Secrétaire général du Mouvement de l’Entente nationale (MEN), Ali Boukhezna, a estimé à Tamanrasset, que cette wilaya avait besoin d’un "bond qualitatif" de développement pour consolider sa position. Le SG du MEN a appelé, en outre, à la réconciliation et la tolérance entre les citoyens algériens pour faire face aux défis régionaux entourant le pays. Pour M. Boukhezna, lÆEtat a réuni "toutes les conditions nécessaires" pour  l’organisation du prochain scrutin et a mis en place les mécanismes  susceptibles d’assurer son "intégrité", appelant les citoyens à se rendre massivement aux urnes et à se prononcer en faveur des candidats du MEN.  

Le PLJ à Guelma

Le président du Parti de la liberté et la justice (PLJ), Belaid Monad Oussaid est revenu dans son discours à Guelma sur la necéssité de contrôler les élus. «Les élus doit sentir une surveillance populaire», soutient-il en appelant les jeunes à rejoindre les partis politiques «pour lutter légalement pour le changement».

FNA à Jijel et Béjaïa

Le président du Front national algérien (FNA), Moussa Touati est revenu, lors de meeting à Jijel, sur la condition de la femme en Algérie. Il à ce sujet rappelé que «le FNA est le seul parti à présenter une liste composée exclusivement de femme». A travers cette sortie exclusive, le FNA a voulu reconsidéré la position de la femme en politique. «La loi instituant le quota de 30% est, dénonce Touati, un déni des droits des femmes qui est légale de l’homme», c’est pour cette raison, ajoute-t-il que nous avons consacré tous les sièges aux femmes candidates.   

TAJ à Ouargla

Le président de Tajamoue Amal al Jazair, Amar Ghaoul a appelé à un «sursaut national, comme celui de novembre 1954». Lors de son meeting, ce mercredi, à Ouargla, il a appelé les électeurs et particulièrement les jeunes d’entre eux à se rendre aux urnes massivement pour préserver la stabilité et al sécurité du pays. A ce propos, le leader de TAJ a réitéré son appel au ministère de l’intérieur de prolonger le délai d’inscription sur les listes électorale pour, dit-il, permettre aux jeunes d’exercer leur droit de vote.

Le RND à Rilizane et Mostaganem 

Le secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RD), Ahmed  Ouyahia, a mis en avant les efforts consentis pour retrouver la stabilité dans le pays. S’adressant à ses sympathisants de Relizane, Ouyahia a rappelé les affreux événements vécus par les populations de cette wilaya. «Vous qui avaient soufferts des affres du terrorisme durant la tuerie de Remka et de Hadj Chekala, vous mesurez la valeur de la sécurité et de la stabilité». L’homme fort du RND est appelé, à Mostaganem où il a animé son deuxième meeting, à l’approfondissement de la réforme de la justice avec la réhabilitation de la peine de mort à l’encontre des auteurs de kidnapping d’enfant et ds trafiquant de drogue.

Le PT à Djelfa et Médéa

La secrétaire générale du Parti des travailleurs, Louisa Hanoune a plaidé en faveur d’un  système fiscal équitable. Elle promet, à ce sujet, la présentation d’un projet de loi qui va  imposer, pour les riches, un impôt sur la fortune. Pour y parvenir, la SG du PT demande aux citoyens d’accorder à son parti un mandat populaire qui lui permettra d’être fortement représenté au Parlement, afin de pouvoir protéger les acquis sociaux du peuple algérien depuis l’indépendance. La première dame du PT clôture sa virée de cette journée par une halte dans la wilaya de M2déa où elle a rappelé la période «glorieuse» de cette wilaya en insistant sur la nécessité d’y investir pour rebâtir les bases du développement local.

EL Islah à Médéa et Tipasa

Le président du mouvement El-Islah, Filali Ghouini, a instruit, mercredi à Médéa, ses candidats à ne pas mentir aux électeurs et à tenir leurs promesses avancées durant la campagne. Appelant à un vote massif, Ghouini a soutenu que l’abstention et le boycott ne régleraient en rien les problèmes auxquels est confronté le pays. «L’abstention et le boycott, estime-t-il, n’avaient jamais eu d’impact sur le cours des évènements et leur influence sur les grandes orientations politiques du pays est presque insignifiante». Le président d’EL Islah a appelé par ailleurs à un «large consensus autour d’un minima politique susceptible de garantir la stabilité du pays et de ses institutions». A Tipasa, El Islah est revenu sur la place de la femme dans les listes électorale et dans les structures de son parti.

National, Politique